LA FRANCOPHONIE

Qu'est que la francophonie ?

Historique :

Onésime Reclus
Onésime Reclus

Le terme « francophonie » est apparu vers la fin du XIXe siècle, sous la plume du géographe français Onésime Reclus (1837-1916), pour décrire l'ensemble des personnes et des pays utilisant le français. Il acquiert son sens commun lorsque, quelques décennies plus tard, des francophones prennent conscience de l’existence d’un espace linguistique partagé, propice aux échanges et à l’enrichissement mutuel. Des hommes et femmes de lettres seront à l'origine de ce mouvement. Quoi de plus naturel pour une entreprise d'abord adossée à l’usage de la langue.

 

Des hommes

Dans les décombres du colonialisme, nous avons trouvé cet outil merveilleux, la langue française“, aimait à répéter le poète Léopold Sédar Senghor, ancien président du Sénégal. 
Une formule qui reflète la philosophie des 4 pères fondateurs de la Francophonie institutionnelle – Léopold Sédar Senghor et ses homologues le Prince Norodom Sihanouk du Cambodge, le nigérien, Hamani Diori ainsi que le tunisien, Habib Bourguiba et qui consiste à mettre à profit le français au service de la solidarité, du développement et du rapprochement des peuples par le dialogue des civilisations. 

 

Hommes de la francophonie
Habib Bourguiba, Hamani Diori, Norodom Sihanouk, Léopold Sédar Senghor

Organisation internationale de la Francophonie (OIF)

Organisation internationale de la Francophonie (OIF)
Organisation internationale de la Francophonie

La Francophonie, ce sont tout d’abord des femmes et des hommes qui partagent une langue commune, le français. Le dernier rapport en date de l’Observatoire de la langue française, publié en 2018, estime leur nombre à 300 millions de locuteurs, répartis sur les cinq continents.
C’est ensuite un dispositif institutionnel voué à promouvoir le français et à mettre en œuvre une coopération politique, éducative, économique et culturelle au sein des 88 Etats et gouvernements de l’Organisation internationale de la Francophonie (OIF). Ce dispositif est fixé par la Charte de la Francophonie, adoptée en 1997 : sa plus haute instance est le Sommet de la Francophonie ; sa clé de voûte la Secrétaire générale de la Francophonie, poste occupé par Louise Mushikiwabo.

Les opérateurs de la francophonie :

L’OIF met en œuvre la coopération multilatérale francophone aux côtés de l’Assemblée parlementaire de la Francophonie (APF) et de quatre opérateurs :

  1. l’Agence universitaire de la Francophonie (AUF),  
  2. TV5MONDE
  3. l’Association internationale des maires francophones (AIMF)
  4.  l’Université Senghor à Alexandrie.

La Francophonie a pour missions de : 

  • Promouvoir la langue française et la diversité culturelle et linguistique
  • Promouvoir la paix, la démocratie et les droits de l’Homme
  • Appuyer l’éducation, la formation, l’enseignement supérieur et la recherche
  • Développer la coopération économique au service du développement durable

 

LA RECONNAISSANCE DU CSF

Le CSF a été accrédité auprès ces institutions de la francophonie comme Organisation Internationale Non Gouvernementale / Organisation de la Société Civile (OING/OSC).

Défendre la Francophonie, c’est combattre l’uniformisation et l’appauvrissement culturel et matériel que représente une langue par trop envahissante et dominante. C’est promouvoir le dialogue des cultures et permettre ainsi l’épanouissement des civilisations, leur compréhension mutuelle et le respect de chacune d’elles. Le plurilinguisme est important, c’est un des éléments de la liberté et de la démocratie.

Si vous souhaitez participer à cette Journée Internationale de la Francophonie voici quelques idées d’actions à mener AUTOUR ET DANS LE CADRE du 20 mars :

  • Organiser une conférence de presse. Tous les supports nécessaires seront fournis par l’OIF.
  • Contacter les radios locales pour une intervention et leur demander la possibilité de marquer cette journée par la diffusion exclusive de chansons françaises.
  • Contacter les comités de jumelage de votre ville et leur proposer une action commune.
  • Organiser un échange entre les associations de votre ville qui sont en relation avec des pays francophones.
  • Organiser un déjeuner ou dîner-débat, un colloque ou une fête sur la Francophonie.
  • Contacter les mairies / écoles primaires pour leur proposer un concours de dictées francophones ou de dessins sur la francophonie.
N’hésitez pas à contacter un membre du Comité Directeur du Cercle des Solidarités Francophones pour vous accompagner dans cette action !